Collections

Jérémy Liron (1980—)

Paysage n° 110, 2012
Jérémy Liron (1980)
Paysage n° 110, 2012
Huile sur toile sous plexiglas
H. 246 cm ; L. 369 cm
Inv. 2016.2.1
Achat avec l’aide du Fonds régional d’acquisition pour les musées – FRAM Auvergne Rhône Alpes, 2016
© Jérémy Liron / Villefranche-sur-Saône, musée municipal Paul-Dini / photo Didier Michalet

Jérémy Liron peint essentiellement des paysages urbains où l’architecture lui permet de questionner notre perception de l’espace. Entre la nature et le béton, ses espaces déserts, silencieux et intemporels évoquent le passage du temps. De Montluçon à Valenciennes, de Toulon à Hyères, du parc de la Tête d’or à Lyon à la Corse et l’Italie, l’artiste perçoit des images qu’il transcrit en peinture.

Il place certains de ses tableaux derrière un plexiglas dont le reflet fixe la présence du regardeur qui pénètre dans le paysage. Aux collectifs de banlieue se sont ajoutés des pavillons, des résidences balnéaires, quelques architectures typiques du modernisme. Il conçoit ses paysages comme une série, d’où l’attribution de numéros, qui les rendent anonymes mais universels. Pour lui, le tableau n’est « pas une fenêtre, mais plutôt le lieu où se projette le monde ».

A l’image du « modulor » du Corbusier, la peinture de Jérémy Liron est déterminée depuis plusieurs années par le choix d’un format : un module carré (123 x 123 cm) qui inscrit les œuvres dans une suite. Les paysages de Jérémy Liron jouent sur la distance de l’artiste et du spectateur entre architecture et paysage, entre forme et fond, absence et présence. Les vues articulent formes de la nature et dessin géométrique d’architecture.

Paysage n°110 appartient à une série où la représentation géométrique de l’architecture se combine aux coulures de la peinture. Il adopte la vue depuis l’intérieur de la Villa vers l’extérieur en divisant le paysage en six carrés identiques. Paysage n°110 déploie sur une large surface une vue inspirée par celle que propose la villa Noailles construite par Mallet-Stevens (Hyères), depuis le gymnase. L’artiste considère que « C’est un des rares tableaux de la série qui joue de cette mise en scène du regard à travers une baie vitrée, se projetant vers l’extérieur ; l’architecture forme son cadre dans lequel s’insinue un jeu de strates : les encadrements, cernant chaque module créent une première fenêtre, le plexiglas contribuant à la présence physique du polyptyque dans l’espace et à la mise à distance de la peinture. Décalées par rapport aux cadres, apparaissent ensuite en contre-jour les montants de la baie vitrée qui découpent une seconde fois le paysage en ajoutant une épaisseur ou une entrave à sa réalisation ». Derrière cette baie, les géométries simples d’une terrasse fermée par un muret derrière lequel émerge une masse végétale indistincte et qui bouche la vue ou s’en donne pour terme. Son tableau invite à concentrer le regard sur la masse végétale indéfinie qui se détache sur le fond de ciel bleu.

2018
Le musée est fermé pour montage d'exposition jusqu'au 13 octobre. Rendez-vous dès le 14 octobre à 14 h 30 pour découvrir l'exposition "Roger de La Fresnaye (1885-1925), la tentation du cubisme".

Horaires

Mercredi
13h30 à 18h

Jeudi et vendredi
10h à 12h30
13h30 à 18h

Samedi et dimanche
14h30 à 18h

Le musée est fermé les jours fériés :
14 juillet 2018, 15 août 2018, 1er et 11 novembre 2018, 25 décembre 2018, 1er janvier 2019, 21 avril 2019 (Pâques), 1er et 8 mai 2019, 30 mai 2019 (Ascension).

Fermetures exceptionnelles
14 septembre 2018
26 décembre 2018
2 janvier 2019

Fermeture de l’espace Cornil seul :
18 décembre 2018 au 6 janvier 2019 inclus

Fermeture pour accrochages
17 septembre au 13 octobre 2018 inclus
11 février au 15 mars 2019 inclus
16 septembre au 12 octobre 2019 inclus

Tarifs

Plein tarif : 6 €

Tarif réduit : 4 €

Groupes : 4 € / personne
(à partir de 10 personnes et sur réservation)

Gratuité : moins de 18 ans

Pass-musée : 20 €
(libre accès pendant un an)

Les billets sont délivrés jusqu’à 17h30.

Accès gratuit pour tous le 1er dimanche
 de chaque mois.

Accessibilité

L’ensemble du musée est accessible aux personnes 
à mobilité réduite.

Un musée sur deux espaces
– espace Grenette (accueil, collections permanentes, expositions temporaires, boutique)
– espace Cornil (expositions temporaires)

Adresse

Musée municipal Paul-Dini
2 place Faubert
69400 Villefranche-sur-Saône
tél. : 04 74 68 33 70
fax : 04 74 62 35 13

En train :

Gare de Villefranche-sur-Saône, à 800 m (10 min à pied)

En voiture
à 33 km au nord de Lyon
A6 Paris-Lyon, sortie Villefranche-sur-Saône Centre, direction centre-ville