Collections

Louis Touchagues

Monts d’Or au coucher du soleil, 1915
Louis Touchagues
Monts d'Or au coucher du soleil, 1915
Huile sur panneaux (4 volets)
H. 135 cm ; L. 62 cm ; E. 4 cm (chaque volet)
Inv. 2018.3.4
Don Anne et Michel Bosse-Platière
©Adagp, Paris, 2019 / photo Christelle Rochette

Élève à l’école préparatoire des beaux-arts de Lyon en 1907 puis, l’année suivante, à l’école supérieure des beaux-arts, Louis Touchagues expose à la Société lyonnaise des beaux-arts dès 1912. Il  s’impose dans l’illustration de journaux, comme Le Tout-Lyon entre 1919 et 1922. Il participe à plusieurs expositions à Lyon puis à Paris, notamment au Salon d’Automne dès 1922 et aux Indépendants en 1920 et 1921. Durant les années suivantes, il se fait remarquer par Paul Poiret grâce aux dessins qu’il réalise pour le soyeux Van Gelder à Paris. Il crée de nombreux décors et costumes de théâtre pour Dullin à l’Atelier, pour Louis Jouvet à la Comédie Française, à la Michaudière ou encore à l’Opéra Comique de Paris. Louis Touchagues réalise également de nombreuses peintures murales et fresques, comme celles de la Chapelle du Mont Cindre près de Lyon ou encore le bar-fumoir de la Comédie Française.

Avec Monts d’Or au coucher de soleil, Louis Touchagues s’inscrit dans la tradition séculaire des paravents décorés offrant une vision fragmentée et structurée de paysages idylliques ou de récits traditionnels. Les exemples asiatiques sont ainsi particulièrement réputés pour la finesse et la richesse de leurs ornements. Ici, l’artiste semble s’est inspiré du paysage de Saint-Cyr-au-Mont-d’Or (Rhône), sa commune natale. La scène panoramique est une vue depuis une terrasse : au premier plan, celle-ci est baignée d’une douce lumière délimitée par un muret qui, par une ouverture, mène le regard vers les arbres, les collines et le ciel flamboyant aux accents symbolistes.

Autres œuvres de l’artiste dans la collection du musée :

  • Autoportrait, 1916, crayon, aquarelle et fusain sur papier, inv. 2012.3.5
  • 14 juillet, 1926, gouache sur papier, inv. 2012.3.1
  • Bourse, v. 1929, lithographie sur papier, inv. 2012.3.2
  • Jeu de boules, v. 1930, eau-forte sur papier, inv. 2012.3.4
  • Paysage, v. 1930, lithographie sur papier, inv. 2012.3.6
  • Léonor Fini, 1932, aquarelle et crayon sur papier, inv.  2012.3.2
2020

Horaires

Mercredi
13h30 à 18h

Jeudi et vendredi
10h à 12h30
13h30 à 18h

Samedi et dimanche
14h30 à 18h

 

Fermé les jours fériés

 

Un musée sur 2 espaces :
Espace Cornil
40 Boulevard Louis Blanc
du 18 octobre 2020 au 21 février 2021.
Exposition : Joseph Bernard (1866-1931) De pierre et de volupté.

Espace Grenette → Fermé pour travaux

jusqu’à fin mars 2021 (isolation-toiture)


Le musée est fermé le lundi, le mardi,

le mercredi matin et les jours fériés :
– 1er novembre 2020
– 11 novembre 2020
– 25 décembre 2020
– 1er janvier 2021


Fermetures pour accrochages :

21 septembre au 17 octobre 2020 inclus

Tarifs

Plein Tarif  : 6 €
Tarif Réduit : 4 €
Gratuité : moins de 18 ans

Groupes :
Tarifs sur réservations

Passe-musée : 20 €
(libre accès pendant 1 an)

Tarifs détaillés

Espace Cornil → 40 Boulevard Louis Blanc

Port du masque obligatoire  (+ de 11 ans)
Billets d’entrée délivrés jusqu’à 17h30.

Premier dimanches du mois ► Entrée libre et gratuite pour tous  :
– 8 novembre 2020
– 6 décembre 2020
– 3 janvier 2021
– 7 février 2021

 

Accessibilité

L’ensemble du musée
est accessible aux personnes
à mobilité réduite.
→ Entrée gratuite (accompagnateur : 4 €)

Un musée sur deux espaces :

Espace Grenette (fermé pour travaux)
2 Place Faubert
69400 Villefranche-Sur-Saône
04 74 68 33 70

Espace Cornil (ouverture le 18.10.2020)
40 Boulevard Louis Blanc
69400 Villefranche-Sur-Saône
04 74 02 13 38

Adresse

Adresse postale :
Musée municipal Paul-Dini

2 place Faubert
69400 Villefranche S/Saône
tél. : 04 74 68 33 70
fax : 04 74 62 35 13
musee.pauldini@villefranche.net

En train :

Gare de Villefranche S/S
à 800 m (10 min à pied)

En voiture
à 33 km au nord de Lyon
A6 Paris-Lyon
sortie Villefranche S/S Centre
direction centre-ville