Collections

Joseph-Auguste Brunetton (1863-1923)

La Soupe, 1888
Joseph-Auguste Brunetton La soupe, 1888
Huile sur toile
H. 61 cm ; L. 73 cm
inv. 2017.1.1
Don Anne et Michel Bosse-Platière, 2017
© Villefranche-sur-Saône, musée municipal Paul-Dini / photo Didier Michalet

Elève de Michel Dumas (1812-1885) à l’école des Beaux-Arts de Lyon, puis de Gustave Boulanger (1824-1888) à l’école des Beaux-Arts de Paris, Joseph-Auguste Brunetton est également répertorié comme élève de l’Académie Julian. Dans les années 1880, il expose des portraits à la Société des amis des arts de Lyon et présente par la suite des œuvres à la Société lyonnaise des Beaux-Arts.
L’œuvre La Soupe, datée de 1888, dépeint un jeune garçon assis à table, penché sur un bol de soupe. Eclairé par une lampe à huile composé d’un pied en céramique peint, le premier plan présente un cahier sur lequel sont posés un encrier et une plume. Deux pommes et une tranche de pain complètent la composition. Grâce à l’utilisation contrastée du clair-obscur, l’arrière-plan du tableau est plongé dans la pénombre : la lumière artificielle se diffuse sur les mains du jeune garçon. Son visage, baigné d’une lumière chaude, est concentré. L’artiste privilégie ici un éclairage accentuant une gamme chromatique restreinte conférant à la scène toute la modestie du sujet.
Joseph-Auguste Brunetton s’inscrit ici dans la représentation d’intérieurs travaillés par la lumière artificielle qu’adoptent certains peintres du XIXe siècle comme Adolphe-Félix Cals (1810-1880) ou Victor Lecomte (1856-1920) : cette tradition se rattache aux scènes domestiques dépeintes par les peintres néerlandais du XVIIe siècle.
Le sujet de la figure enfantine choisi par Brunetton peut également être rapproché de l’art de Fernand Pelez (1848-1913) : à l’instar de ce dernier, Brunetton confère à son œuvre une sensibilité naturaliste suscitant à la fois tendresse et compassion. L’enfant, figé dans une attitude laissant deviner sa faim, ne dégage pourtant pas une impression misérable.

2018

Horaires

Mercredi
13h30 à 18h

Jeudi et vendredi
10h à 12h30
13h30 à 18h

Samedi et dimanche
14h30 à 18h

Le musée est fermé les jours fériés :
14 juillet 2018, 15 août 2018, 1er et 11 novembre 2018, 25 décembre 2018, 1er janvier 2019, 21 avril 2019 (Pâques), 1er et 8 mai 2019, 30 mai 2019 (Ascension).

Fermetures exceptionnelles
26 décembre 2018
2 janvier 2019

Fermeture de l’espace Cornil seul (l’exposition Roger de La Fresnaye reste ouverte):
5 et 6 décembre 2018
18 décembre 2018 au 6 janvier 2019 inclus

Fermeture pour accrochages
11 février au 22 mars 2019 inclus
16 septembre au 12 octobre 2019 inclus

Tarifs

Plein tarif : 6 €

Tarif réduit : 4 €

Groupes : 4 € / personne
(à partir de 10 personnes et sur réservation)

Gratuité : moins de 18 ans

Pass-musée : 20 €
(libre accès pendant un an)

Tarifs détaillés

Les billets sont délivrés jusqu’à 17h30.

Accès gratuit pour tous le 1er dimanche
 de chaque mois.

Accessibilité

L’ensemble du musée est accessible aux personnes 
à mobilité réduite.

Un musée sur deux espaces
– espace Grenette (accueil, collections permanentes, expositions temporaires, boutique)
– espace Cornil (expositions temporaires)

Adresse

Musée municipal Paul-Dini
2 place Faubert
69400 Villefranche-sur-Saône
tél. : 04 74 68 33 70
fax : 04 74 62 35 13

En train :

Gare de Villefranche-sur-Saône, à 800 m (10 min à pied)

En voiture
à 33 km au nord de Lyon
A6 Paris-Lyon, sortie Villefranche-sur-Saône Centre, direction centre-ville