Collections

Emile Didier

Autoportrait, 1923
Emile Didier
Autoportrait, 1923
Huile sur toile
H. 97,5 cm ; L. 79,5 cm
Inv. 1999.1.145
Donation Muguette et Paul Dini 1, 1999
© Villefranche-sur-Saône, musée municipal Paul-Dini/ DR / photo Didier Michalet

Après sa formation à l’École des Beaux-Arts de Lyon de 1905 à 1907, Émile Didier devient dessinandier  pour la soierie lyonnaise et consacre ses loisirs à la peinture. Il est co-fondateur du groupe des Ziniars (qui doit son nom à la fleur zinnia), qui est à l’origine de la création du Salon du Sud-Est en 1925.

La découverte de l’œuvre de Fernand Léger et d’André Derain et ses illustrations de revues lyonnaises Manomètre (1922-1928) et Promenoir, lui permettent de se familiariser avec l’avant-garde artistique. Attiré par le cubisme, il revient ensuite à une conception plus figurative. Pour son Autoportrait, Émile Didier affirme le caractère volumétrique du corps. Le traitement de la lumière sur les bruns lui permet de détacher de manière quasi sculpturale les bras puissants repliés sur son buste. La vigueur angulaire du visage, sculpté comme un masque, répond aux lignes triangulaires successives dessinées par les encolures de la chemise, de la cravate nouée, du gilet et de la blouse de peintre. La force des mains déployées sur la blouse ajoute à l’image une solidité, qui se dégage de ce portrait.

Ce tableau a fait l’objet d’une restauration en 2018 grâce au soutien du Fonds régional d’aide à la restauration des musées (FRAR) abondé par l’Etat (DRAC Auvergne-Rhône-Alpes) et la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Autres œuvres de l’artiste dans la collection du musée :

  • Drague sur la rivière, 1910 ? 1918 ?, huile sur toile, inv. 2009.5.60
  • Recherches cubistes, 1921, huile sur toile, inv. 1999.1.144
  • Entrée du village, 1930, huile sur toile, inv. 1999.1.146
  • Les Toits roses, 1931, huile sur toile, inv. 1999.1.147
  • Baigneuses, s. d. (vers 1930), huile sur toile, inv. 1999.1.148
  • Le Clocher de la Charité, s.d. (vers 1930), huile sur toile, inv. 1999.1.149
  • Ponts à Lyon, s.d. (vers 1930), huile sur toile, inv. 1999.1.150
  • Le Rhône à Chasse-sur-Rhône, s.d. (vers 1930), huile sur toile, inv. 2009.5.61
  • Les Tours de Saint-Nizier, s.d. (vers 1930), huile sur toile, inv. 2009.5.62
  • Eglise dans un paysage, 1945, huile sur toile, inv. 1999.1.151
  • La Montagne, 1955, huile sur toile, inv. 1999.1.152
2019

Horaires

Mercredi
13h30 à 18h

Jeudi et vendredi
10h à 12h30
13h30 à 18h

Samedi et dimanche
14h30 à 18h

Le musée est fermé les jours fériés :
1er janvier 2019 – 21 avril 2019 (Pâques)
1er mai – 8 mai et 30 mai 2019 (Ascension)
14 juillet 2019 – 15 août 2019
1er novembre 2019 – 11 novembre 2019
25 décembre 2019.

Fermeture exceptionnelle :
Premier étage de l’espace Grenette : 31 juillet – 23 août 2019
Espace Cornil : 26 décembre 2019 – 4 janvier 2020.

Fermeture pour accrochages :
23 septembre au 18 octobre 2019 inclus.

Tarifs

Plein tarif : 6 €

Tarif réduit : 4 €

Groupes : 4 € / personne
(à partir de 10 personnes et sur réservation)

Gratuité : moins de 18 ans

Pass-musée : 20 €
(libre accès pendant un an)

Tarifs détaillés

Les billets sont délivrés jusqu’à 17h30.

Accès gratuit pour tous le 1er dimanche
 de chaque mois.

Accessibilité

L’ensemble du musée est accessible aux personnes 
à mobilité réduite.

Un musée sur deux espaces
– espace Grenette (accueil, collections permanentes, expositions temporaires, boutique)
– espace Cornil (expositions temporaires)

Adresse

Musée municipal Paul-Dini
2 place Faubert
69400 Villefranche-sur-Saône
tél. : 04 74 68 33 70
fax : 04 74 62 35 13

En train :

Gare de Villefranche-sur-Saône, à 800 m (10 min à pied)

En voiture
à 33 km au nord de Lyon
A6 Paris-Lyon, sortie Villefranche-sur-Saône Centre, direction centre-ville